QUE VOULONS-NOUS DIRE PAR LÀ ? DANS TOUTE ACTIVITÉ, IL EXISTE UN CERTAIN NOMBRE DE DÉPENSES QUI SONT TOUT À FAIT PRÉVISIBLES. DANS TOUS LES CAS, NE PAS LES ANTICIPER PEUT VOUS CAUSER UN CERTAIN NOMBRE D’ENNUIS QUI SONT POURTANT ÉVITABLES.

En voici quelques-unes :

  • La taxe sur la valeur ajoutée
  • Les assurances professionnelles
  • Votre rémunération
  • Les cotisations sociales
  • Les impôts

Certaines de ses dépenses sont liés à vos revenus et sont donc assez facile à prévoir. Cependant, certaines comme les cotisations sociales, ne sont pas liés forcément liées au montant de vos revenus, en tout cas pendant la phase de démarrage de votre activité.

De manière générale, les montant des cotisations sociales sont forfaitaires pendant les premières années de votre activité.

Il est donc essentiel de prévoir pouvoir les payer en temps et en heure.

Cela rejoint donc ce que je vous disais dans les articles précédents, à savoir qu’il est absolument indispensable pour vous de constituer des réserves qu’il faut permettre de faire face a vos dépenses prévisibles.

Vous allez me répondre : oui, mais je commence seulement mon activité. Comment puis-je savoir les montants que je dois réserver ?

LA TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE (TVA)

Pour ceci c’est assez facile : la taxe sur la valeur ajoutée est calculée sur base de la facturation de vos prestations.

Il est même possible qu’en fonction de votre activité, vous n’y soyez même pas soumis.

Pour gérer ses dépenses prévisibles, il suffit simplement de réserver le montant de la taxe sur un compte bancaire prévu à cet effet. De cette manière aucune mauvaise surprise ne peut arriver.

Un petit truc :

Chaque mois chaque trimestre, en fonction de la récurrence du payement de la taxe pour votre activité, vous devait en principe payer un montant égal à la taxe perçue, À laquelle vous retirer les taxes déductibles.

Je vous recommande dans tous les cas d’arrondir le montant dû à une somme légèrement supérieur. Cela fera en sorte que votre compte courant auprès de cette administration soit toujours légèrement en votre faveur.

Cela aura plusieurs conséquences :

  • Aucun stress de savoir si vous avez bien tout payé, ou assez.
  • Si par hasard vous avez payé avec un ou deux jours de retard, les éventuelles pénalités seront compensées par le petit montant supplémentaire que vous avez payé.
  • Étant donné que c’est l’administration qui vous doit de l’argent et dans l’inverse, cela va réduire considérablement le risque de contrôle de votre activité.

Non pas qu’il soit un problème d’être contrôlé par l’administration, mais cela représente quand même une perte de temps et d’énergie relativement conséquente et donc si nous pouvons nous en passer, tant mieux.

Une règle extrêmement importante par rapport à cette taxe : payer toujours ce que vous devez.

LES ASSURANCES PROFESSIONNELLES

Il s’agit en général de dépenses qui ont une fréquence annuelle, et qui sont suivant les cas soit forfaitaire soit calculé sur base de vos rémunérations.

Dans un cas comme dans l’autre, ces dépenses sont importantes à considérer car lors ce que vous commencez votre activité, il fallait souvent d’une dépense que vous devez faire immédiatement.

Suivant les activités, les assurances professionnels peuvent être plus ou moins élevé. Par exemple, certaines professions qui ont des responsabilités civiles, ou si votre activité peut entrainer des dommages importants en cas d’erreurs, le montant des primes peuvent parfois être très élevé. Citons par exemple les architectes, les ingénieurs, ou encore évidemment les professions médicales.

Il est éventuellement possible que votre activité ne nécessite pas de recourir à des assurances professionnelles, mais il existe un certain nombre d’assurance que vous pouvez prendre en tant que dirigeant d’entreprise (même pour une entreprise unipersonnelle) et qui doivent vous permettre de vous assurer en cas de coup dur.

LES RÉMUNERATIONS

J’en ai déjà parlé dans un article précédent, oublié de vous rémunérer déposera très rapidement de gros problèmes en termes de gestion tant pour votre entreprise que pour votre privé.

Il est clair que si vous avez des employés, des collaborateurs ou des partenaires indépendants, leur rémunération vous est également extrêmement importante.

Si votre activité est une société de services, les rémunérations des personnes travaillant pour vous, vous compris, représenteront certainement les dépenses les plus importantes de votre activité.

Assurez-vous de pouvoir les payer en temps et en heure.

Il existe une règle importante est pour moi fondamentale que je me suis fixée par rapport aux personnes qui travaillent pour moi : leur rémunération doit toujours, je dis bien toujours, être payée en premier. C’est une sorte de responsabilité morale que de respecter vos engagements par rapport aux personnes qui sont dépendantes de vous financièrement.

LES COTISATIONS SOCIALES

Quel que soit votre statut dans le cadre de l’activité professionnelle que vous créez (indépendant, salarié, dirigeant d’entreprise, …), vous devrez payer des cotisations sociales.

Tout comme les impôts, celles-ci sont calculés sur base de vos rémunérations ou de celle de votre entreprise.

Il s’agit en général d’un montant de l’ordre de 15 à 20 % du montant de revenus et charges déduites, mais lorsque vous démarrez votre entreprise, elles sont souvent calculées de manière forfaitaire.

De manière générale les cotisations sociales pour les indépendants par exemple sont fractionnées par trimestre.

Pour les employés ou salariés, ils sont mensualisés.

Une règle importante avec les cotisations sociales : et il est toujours en temps et en heure, car les amendes de retard peuvent être parfois salées.

LES IMPÔTS

De manière générale, les impôts sont des dépenses extrêmement prévisibles, car ils se paient avec un décalage dans le temps de plus d’une année.

Pour les impôts, faites confiance à votre comptable. La règle essentielle est que vous ne devez jamais vous en occuper vous-même. J’insiste sur le « jamais ».

Par contre, vous devez vous préoccuper de capitaliser suffisamment pour faire face à cette dépense lorsqu’elle se présente.

Il est clair que lorsque vous démarrez votre activité, et étant donné que les impôts sont calculés sur base de vos revenus, vous opérer certainement relativement peu.

Le problème vient rapidement dès que votre activité commence à générer un peu de bénéfices.

CONCLUSIONS

Soyez attentifs à ne pas confondre votre compte en banque avec les gains d’une loterie. Vous ne pouvez pas tout dépenser sans recevoir par retour des coups de bâtons douloureux.

POUR PASSER A L’ACTION

  • Constituez une réserve de « fonctionnement » qui vous permet de faire face à ces dépenses, même si vos rentrées diminuent pendant un temps.
  • Payez en temps et en heure : les dettes peuvent vous rattraper dans les temps difficiles.
  • Enfin, continuez à suivre nos articles et notre podcast.

 

Cet article vous a intéressé ? Merci de me laisser un petit commentaire ci-dessous, car cela m’apporte beaucoup de savoir si cela vous aide. Sentez-vous libre de vous inscrire pour recevoir mon livre gratuit « ça passe ou ça casse », dans lequel j’aborde des 3 grandes étapes clés de la vie de votre entreprise, les erreurs à éviter et comment vous y préparer.

Soyez inspirés, soyez inspirants.

J’espère que ces quelques conseils vous auront apporté de la valeur et vous aideront à rendre vos journées plus belles.

Avec reconnaissance et bienveillance.

 

Rémi

L’équipe CONVERGENCES

Inscrivez-vous et recevez notre Ebook GRATUIT : ça passe ou ça casse

Les grandes étapes du démarrage d’une carrière professionnelle réussie. Ce livre aborde des thématiques essentielles comme l’argent, les investissements, les formalités administratives et bien d’autres clés à connaître avant de commencer.

Inscription confirmée ! Consultez vite votre adresse courriel !

Share This