DANS LA PREMIÈRE PARTIE, NOUS AVONS PARLE DE LA NÉCESSITE DE GARDER DE LA RÉACTIVITÉ EN AYANT 20% DE TEMPS « NON AFFECTE ». QU’EN EST-IL DES 80% RESTANTS ?

En considérant que vous « travaillez » 80% de votre temps, cette proportion peut (doit, je dirai même) être divisée en deux groupes.

En effet, lorsque vous travaillez sur une tâche ou sur un dossier, tout le temps que vous y consacrez est-il bien facturable ?

Attardons-nous un petit peu au préalable sur cette notion d’heure facturable.

Comment savoir si ce que vous êtes occupé à faire est facturable ou non ? En fait, c’est assez simple : il n’y a pour moi que deux conditions à remplir, mais elles doivent l’être toutes les deux.

  1. Le travail en cours sert à faire avancer la tâche vers son aboutissement, à savoir l’établissement de la facturation, lorsque vous pouvez enfin vous faire rémunérer pour votre travail.

De manière assez évidente, si vous passez votre matinée à surfer sur internet, cela ne vous avance pas vers le résultat de la tâche.

  1. L’offre que vous avez établie a pris en considération le temps nécessaire pour le travail en cours. Cette seconde condition est souvent oubliée, alors qu’elle est primordiale.

Exemple :

Vous devez rendre un rapport d’audit sur un produit X. Lorsque vous avez établi votre offre, vous n’avez pas tenu compte qu’il sera nécessaire pour établir ce rapport d’avoir plusieurs contacts avec des fabricants de produits similaires, ce qui représente au total environ 2 journées de travail.

Le temps passé a établi ces contacts est-il du temps facturable ? D’une certaine manière, oui car cela remplit la première condition ci-avant (sans ces contacts, il n’y aura pas de rapport, et sans rapport, pas de facture…), mais finalement, je considère pour ma part que non puisque vous n’avez pas prévu de rémunération pour cette prestation.


D’où l’importance d’avoir une vue claire du travail à réaliser, lorsqu’en tant qu’entrepreneur (par entrepreneur, j’entend quelqu’un qui entreprend) vous établissez une offre pour vos prestations, quelles qu’elles soient.

Examinons maintenant cet aspect sur la manière dont cela peut impacter votre gestion du temps.

RÈGLE N°2 – 25% DE TEMPS NON FACTURABLE

Retenez bien ceci. Peu importe avec quelle précision vous établissez vos offres, vous aurez toujours des prestations nécessaires, directes ou indirectes, qui ne seront pas prises en compte dans les heures facturables.

Quelques exemples fréquents :

  • Lire et répondre aux courriels
  • Répondre au téléphone
  • Le temps passé à établir l’offre
  • Le temps passé à établir la facture

Je ne reprends pas ici l’incidence de vos « frais généraux » qui doivent être quant à eux repris dans votre taux horaire de référence.

RÈGLE N°3 – 55% DE TEMPS FACTURABLE

Ce qui nous laisse donc 55% du temps réellement affecté à des prestations directement facturable.

Ouille.

Cela veut-il dire que ma rentabilité est environ la moitié moindre que ce que je pouvais m’imaginer ? Pas forcément. Cela dépend essentiellement du taux de rémunération horaire que vous vous fixez.

Si votre taux horaire est trop juste, c’est clair, tôt ou tard cela va coincer.

LA LEÇON ESSENTIELLE QU’IL FAUT EN TIRER

Pourquoi tout ceci est-il important ?

RAISON n°1

Parce qu’un collaborateur qui preste 180 heures par mois, représente en réalité 100 heures de travail facturable.

Cela veut dire que c’est également sa charge de travail maximale (ou la vôtre dans la même proportion).

Ne passez pas votre temps à vouloir à tout prix rendre vos collaborateurs plus productifs. Si vous les poussez au-delà de cette limite, ils exploseront sous la pression.

RAISON N°2

Quelque soit ce que vos collaborateurs ou employés vous coûtent, vous devez pouvoir facturer le double de leur coût pour être rentable.

C’est mathématique. Ne le faites pas et bientôt vous serez devant des difficultés financières.

En résumé :

  • Gardez un cinquième de votre temps non affecté pour répondre aux sollicitations et aux imprévus.
  • Considérez qu’un quart de votre temps n’est pas valorisable (si vous arrivez à mieux, ce n’est alors que du bonheur).

Dans un prochain article, je vous donnerai quelques clés pour bien analyser la manière dont vous valorisez chacune de vos heures de travail.


Cet article vous a intéressé ? Merci de me laisser un petit commentaire ci-dessous, car cela m’apporte beaucoup de savoir si cela vous aide. Sentez-vous libre de vous inscrire pour recevoir mon livre gratuit « ça passe ou ça casse », dans lequel j’aborde des 3 grandes étapes clés de la vie de votre entreprise, les erreurs à éviter et comment vous y préparer.

Soyez inspirés, soyez inspirants.

J’espère que ces quelques conseils vous auront apporté de la valeur et vous aideront à rendre vos journées plus belles.

Avec gratitude et reconnaissance.

 

Inscrivez-vous et recevez notre Ebook GRATUIT : ça passe ou ça casse

Les grandes étapes du démarrage d’une carrière professionnelle réussie. Ce livre aborde des thématiques essentielles comme l’argent, les investissements, les formalités administratives et bien d’autres clés à connaître avant de commencer.

Inscription confirmée ! Consultez vite votre adresse courriel !

Share This